Réussir le déconfinement

Depuis le 17 mars, le confinement général de la population pour limiter la pandémie de coronavirus est devenu le mot d’ordre en Italie, en Suisse, en France, en Belgique etc. Notre équipe a fait de son mieux pour vous donner les conseils, les études et les informations de la pandémie.

La confédération helvétique a annoncé des masures d’allègements qu’on peut résumé par le tableau suivant :

En France, le confinement se poursuivra jusqu’au 11 mai. L’exécutif évoque d’ores et déjà différentes possibilités pour lever les restrictions de circulation. Mais en matière de déconfinement, les inconnues scientifiques sont encore extrêmement nombreuses et les scénarios multiples.

Alors que comment réussir le déconfinement ?

Notre équipe pluridisciplinaire, composée de médecins, un anthropologue, un psychosomaticien et un économiste, vous propose de lire attentivement nos conseils, élaboré avec des amis de WHO, des observations de l’expérience asiatique, des conseils des responsable de la santé, et de nos observations de la période de confinement en Suisse, France et en Allemagne.

  • Il faut déconfiner avec prudence et méthode, car le risque d’une sortie ratée, c’est une deuxième vague épidémique et l’obligation de revenir à une mesure extrêmement lourde économiquement et socialement.
  • Il faudra avoir toujours à l’idée que notre vie à partir des premières mesures de déconfinement ce ne seront pas exactement la vie d’avant le confinement. Pas tout de suite et probablement pas avant longtemps.
  • N’oubliez pas que des questions primordiales sur l’épidémie restent sans réponse et que les mesures de prévention restent notre première ligne de défense face à épidémie.
  • Avec le processus de déconfinement, le masque buccal deviendra désormais un élément de bon sens civique. En portant ce masque, vous vous protégez mais vous protégez surtout les autres de ce virus. C’est pourquoi le port du masque est fortement recommandé dans les espaces publics et, dans plusieurs endroits : dans les transports publics, au travail lorsque la distance physique ne peut pas être respectée ou dans les écoles pour les enfants qui ont plus de 12 ans et pour le personnel.
  • Le maintien des mesures de distanciation sociale pendant la période de post-confinement est primordial.
  • Bien se laver les mains, le premier geste-barrière à garder :

Comme pour la période de confinement, un lavage régulier et efficace des mains est indispensable pendant les étapes de déconfinement pour réduire les risques de contamination.

Pour bien se laver il est recommandé de :

  • Les passer sous l’eau ;
  • Les savonner de préférence au savon liquide puis les frictionner pendant 30 secondes ;
  • Un lavage complet doit comprendre les ongles, le bout des doigts, les paumes et l’extérieur des mains, les jointures et les poignets ;
  • Les rincer à l’eau claire ;
  • Se sécher les mains sur une serviette propre ou un essuie-main à usage unique.

Ce réflexe permet d’inactiver le virus s’il est présent sur vos mains. Pour la fréquence, répétez ce geste dès que nécessaire, soit :

  • Dès que vous arrivez chez vous ou au bureau ;
  • Après avoir pris les transports en commun ;
  • Après chaque passage aux toilettes ;
  • Avant de vous occuper d’un enfant et après l’avoir changé ;
  • Avant de cuisiner ou de passer à table,
  • Avant de commencer votre travail et après l’avoir terminé
  • Après avoir toussé ou éternué.
  • À défaut d’eau et de savon, utilisez un gel hydroalcoolique pour vous nettoyer les mains. Les règles sont les mêmes, le geste est à répéter à chaque fois que nécessaire. Pour désinfecter les mains, “le gel est tout aussi efficace qu’un lavage à l’eau et au savon“,
  • Bien nettoyer vos achats (fruits légumes etc.) avec les bicarbonates.
  • Le nettoyage avec l’alcools de votre bureau, des outils de travail et des surfaces solides.

Au niveau de service sanitaire et public

– Restaurer les capacités hospitalières et de médecine de ville dans les régions qui ont été les plus touchées.

– Un système de surveillance épidémiologique opérationnel pour les indicateurs les plus sensibles comme le nombre de nouveaux cas sur le territoire national et dans les lieux à risque d’épidémie.

– De nouveaux outils numériques permettant de renforcer l’efficacité du contrôle sanitaire de l’épidémie. Ces derniers jours, le gouvernement a d’ailleurs ouvert la voie au « Tracking ».

– Une protection accrue pour les populations les plus à risque (migrants, prisons, personnes en institution).