Les Droits de l ‘Homme, le Droit Humanitaire et la Société Civile/1/

Les Droits de l ‘Homme, le Droit Humanitaire et la Société Civile,1ère session de formation Genève 14-18 Août 2014

 Alors que l’Orient ploie sous les menaces qui mettent en péril ses entités, ses structures, de même que la dignité humaine et son Droit à l’existence, il parut plus que jamais nécessaire de forger une culture juridique civile en vue de fournir la plus importante contribution dans le domaine de la protection de la personne humaine en veillant à assurer la transition vers une génération apte à défendre les droits et les libertés, de même que le droit de la société civile de vivre à l’abri de l’arbitraire du pouvoir et des diverses formes de sauvagerie et de l’extrémisme.

 Dans ce contexte, l’Institut Scandinave des Droits de l’Homme a programmé une série de session de formation selon les méthodes de l’Institut et en fonction des besoins des participants. Avec pour objectif d’édifier une structure qui puise dans la législation internationale sur les droits de l’homme et le droit humanitaire, d’une manière générale, la culture humaniste dans ce qu’elle a de meilleur de ce qu’elle a pu produire pour la protection de l’homme et sa dignité.

 1ère partie:

Le thème de la première partie de la session a porté sur les droits de l’homme, le droit humanitaire et la société civile.

 La formation a été menée par des experts qualifiés en ce domaine:

-Docteur Mohamad Amin Al Midani, professeur de droit et initiateur du programme arabe l’Institut René Cassin Strasbourg).

-Antoine Laham (Nations Unies-Genève)

-Dr.Haytham Manna (président de SIHR)

-Dr. Nada Doumani (Croix Rouge)

-Ronald Efteringer (Croix Rouge)

-Dr.Walid Al Bouni (chercheur)

 Ainsi que des cadres ayant l’expertise du terrain venus spécialement pour la circonstance des huit pays suivants: Syrie, Jordanie, Émirats Arabes Unis, Suède, Allemagne, France, Royaume Uni, Belgique) en vue de tirer profit de cette session.

Trente (30) personnes ont participé à cette session, dont neuf dames.

 La session, qui a duré trois jours, a porté sur les thèmes suivants:

 Premier jour

 -Les droits et la concitoyenneté à travers l’histoire et la culture

-Les concepts fondamentaux des droits de l’homme et la signification du droit international des droits de l’homme.

-Le droit des gens dans les conflits armés

-Une lecture du droit international humanitaire: Le comité international de la croix rouge, un exemple

 Deuxième jour

-L’organisation internationale et les organisations régionales.

-L’organisation européenne des droits de l’homme.

-La lecture universelle et les lectures spécifiques des droits et libertés.

-les droits de l’homme entre universalité et spécificité culturelle.

-La société civile, les droits des personnes et le droit des peuples dans la résistance civile au terrorisme et les droits de l’homme.

 Troisième jour

 -La société civile et les droits de l’homme en période de conflits armés.

-Témoignage analytique de la situation en Syrie.

-Les interventions régionales et internationales.

-La société civile et les campagnes de presse.

 Les travaux se sont déroulés dans une ambiance positive et interactive, en conformité entre l’ordre du jour et la prestation des intervenants; une interactivité parfaite entre les formateurs et les stagiaires au niveau des débats, marqués par une soif de connaissance mutuelle pour le plus grand profit des sujets débattus.

 La note évaluative des travaux soumise aux participants a dégagé un sentiment de satisfaction quant à l’interactivité entre formateurs et stagiaires, de même qu’une satisfaction quant au choix des sujets figurant à l’ordre du jour.

 Des propositions ont été faites pour figurer à l’ordre du jour des prochaines sessions.

 L’unanimité s’est faite sur les points suivants:

 1-Bonne organisation de a session, ponctualité dans les horaires ainsi qu’un environnement de qualité pour la formation de stagiaires.

2-Clarté dans les objectifs du programme de formation.

3-Haute qualification des formateurs.

4-Climat de sympathie entre formateurs et stagiaires.

5-Simplicité dans l’exposé des sujets.

 Une série de propositions ont été faites, à savoir:

-Adjoindre des exercices pratiques aux programmes.

-Mettre à la disposition des participants une copie des résolutions, préalablement à la session.

-Multiplier les conférences sur les droits de l’homme d’une manière générale, et dans les pays arabes en particulier.

-Eviter confusion entre droit et politique.

-Privilégier les questions des auditeurs au terme de chaque communication afin d’éviter une dispersion de l’attention.

-Nécessité de noter chaque formateur séparément.

-Nécessité de mentionner les références afin de donner la possibilité aux auditeurs d’y avoir recours par la suie d”une manière plus approfondie.

 -Présenter des documents visuels (vidéo, films documentaires) pour illustrer le sujet

Le contact ente les participants se poursuivra via la messagerie électronique. Une plate-forme virtuelle aménagée par l’Institut Scandinave des Droits de l’Homme se proposera de répondre aux questions des internautes.

 La 2éme session de ce programme aura lieu le 12 décembre 2014.